L'Epitre de Paul aux Laodicéens

 

 

 

 

Prédication du 24 décembre 2006 par Michel Genton

 

 

 


 Lisez cette lettre chez vous. Ensuite, donnez–la à l’Église de Laodicée pour que les chrétiens de cette ville la lisent aussi. Et vous, lisez la lettre qui arrivera de Laodicée. Colossiens Chap. 4 verset 16

Nous savons par ce texte, qui est dans la bible, qu’il y a une lettre que Paul a écrite à Laodicée.
Mais cette lettre n’a pas été retenue  par les théologiens, comme étant inspirée. Ils affirment qu’elle a été écrite par un hérétique de la secte de Marcion (Marcion est décédé en 160 après JC). Marcion croyait que devait figurer dans le canon biblique, uniquement les dix lettres de Paul et l’évangile de Luc.
Tertullien vers 155 après JC disait que cette lettre de Laodicée était en fait, adressée aux Ephésiens et accusait Marcion d’en avoir changé le titre.
La lettre aux Laodicéens a été écrite  au quatrième siècle, en grec puis traduite en latin. Elle se trouve dans la bible Vulgate, depuis 541 après JC.
Au XVIIè siècle dans certains milieux luthériens, on utilisait l’épître aux Laodicéens comme outil pédagogique dans les écoles de théologie.

La lettre de Paul aux Laodicéens

 

1-Paul, apôtre non de la part des hommes, ni par un homme, mais par Jésus-Christ, aux frères qui sont à Laodicée.
2-A vous soit la grâce et la paix de la part de Dieu le Père et du Seigneur Jésus-Christ.
3-Je rends grâce au Christ en toutes mes prières de ce que vous demeurez en lui et persévérez dans ses œuvres, attendant ce qui vous a été promis pour le jour du jugement.
4-Ne vous laissez pas tromper, par les vains discours de certaines gens qui s’insinuent pour vous écarter de la vérité, de l’évangile prêché par moi.
5-Maintenant, Dieu fera en sorte, que ceux qui viennent de ma part, au service du progrès de la vérité de l’évangile et faisant le bien, opèrent ce qui amène le Salut, la vie Eternelle.
6-Et maintenant, mes chaînes sont de notoriété publique. Elles que j’endure en Christ. Elles, dont je suis heureux et me réjouis.
7- Et cela est pour mon salut éternel, lequel se réalise dans vos prières et dans le secours du Saint Esprit, soit par ma vie, soit par ma mort.
8-Car pour moi, la vie est en Christ et mourir est une joie.
9-Et il produira en vous cela même par sa miséricorde, de telle sorte que vous ayez le même amour et les mêmes sentiments.
10- Ainsi mes bien-aimés, comme vous avez entendu parler de ma venue, ainsi restez ferme et agissez dans la crainte de Dieu et vous aurez la vie pour l’éternité.
11-Car c’est Dieu qui agit en vous.
12-Et faites sans arrières pensées tout ce que vous faites.
13-Au reste mes  bien-aimés, réjouissez vous en Christ et gardez vous de ceux qui recherchent des gains honteux.
14-Que vos prières soient connues de Dieu et restez ferme dans la pensée du Christ.
15-Et faites ce qui est intègre, vrai, chaste, juste et aimable.
16-Et ce que vous avez entendu et reçu, conservez-le dans votre cœur, et vous aurez la paix.
17-Saluez tous les frères d’un Saint baiser. Les Saints vous saluent.
18-Que la grâce du Seigneur Jésus soit avec votre esprit.
19-Faites lire ceci aux Colossiens et faites lire la lettre des Colossiens  parmi vous.

Si cette lettre est inspirée, le Saint Esprit va vous le montrer. Pour ma part, je me sens trop petit face à Tertullien, Jérôme, Marcion et les autres, pour vous dire lequel de ces théologiens a raison.
Je vous rappelle que nous sommes sous le 4ème sceau de l’apocalypse de Jean et dans le 7ème âge de l’église,  l’âge de Laodicée précisément.


Je ne vois rien de faux dans cette lettre. Pas d’hérésie. Rien de contraire au reste de  l’écriture sacrée.


En fait, la plupart des spécialistes en  théologie disent que ce n’est qu’une « compilation pieuse, vide de contenu théologique. »


A-t-on besoin de théologie ? Quand on sait que Paul était dans les chaînes et qu’il  y souffrait. Non, nous devons prendre ce texte avec un infini respect. On sait que 155 années après JC ont parlait déjà de ce texte ! Et l’apocalypse de Jean datait de 100 après JC ! C’était  la même époque.


Relisez le verset 11 : «  Car c’est Dieu qui agit en vous ».
Cette phrase résume ce que notre frèreT.L Osborn est venu nous dire cet été à Montreuil.
Oui Jésus-christ est Dieu, il s’est assis dans les lieux célestes, il a répandu son Esprit sur nous. C’est-à-dire qu’il s’est glissé en nous. Ce n’est plus nous qui vivons, c’est Christ qui vit  et agit en nous.
Alors, ce texte est-il une théologie vide ? Il est vide pour ceux qui sont vides. Ce sont souvent des théologiens  qui doutent de la puissance de Dieu.


Dans le verset 4 : «  Ne vous laissez pas tromper, par les vains discours de certaines gens qui s’insinuent pour vous écarter de la vérité, de l’évangile prêché par moi. »
Quelle vérité ? Celle-ci : c’est Dieu qui agit en nous. L’apôtre Jean  dit la même chose de manière encore plus forte :

Tel il est,  tel nous sommes aussi dans ce monde  1 Jean 4/17


Comment est ce Dieu qui vit en nous ?
Il « est intègre, vrai, chaste, juste et aimable » Il est victorieux en vous. Même la mort, c’est une victoire. C’est ce que dit Paul au verset 8 :

Car pour moi, la vie est en Christ et mourir est une joie.


Ce n’est pas une doctrine bizarre. Jésus lui-même l’a dit avant Paul, le jour où il ressuscita Lazare : « celui qui  croit en moi ne mourra jamais »
Ma mère est-elle morte ?
Non !

Bien qu’elle soit enterrée, son corps est mort, mais sa joie était de partir en esprit.
Alors réjouissez-vous, vous qui avez des gens qui sont morts en Christ. Arrêtez d’être dans la tristesse. La mort est une joie.
Paul n’est pas suicidaire du tout. Il disait la vérité : «  la mort m’est un gain »
Qu’est-ce qu’un chrétien peut perdre lorsqu’il dit : j’ai perdu un être cher ?
Rien. Car la vraie piété est une source de gain, pas une perte ! Tout ce que vous vivez en Jésus-Christ, c’est pur gain. Même l’âge ! Car on prend de l’âge (on ne perd pas de l’âge) ;
Au verset 13, Paul dit : « Au reste mes  bien-aimés, réjouissez vous en Christ »
Ce reste : est ce que vous devez perdre. Comme les mauvaises habitudes, le mauvais caractère, notre tendance humaine à nous soucier de tout. A vouloir gérer hier où demain alors que ce n’est pas possible. Même notre corps ne sera pas perdu, il sera semé, mis dans la terre puis ressuscité, glorifié. Nous perdrons nos problèmes d’arthrose, de santé.
Et Paul, pendant qu’il est en train d’écrire cela, vit des moments de souffrance « de notoriété publique. ». A la différence qu’il les vit dans la joie.
Verset 6 : « Et maintenant, mes chaînes sont de notoriété publique. Elles que j’endure en Christ. Elles dont je suis heureux et me réjouis. ». L’apôtre Paul a eu des ennuis, contrairement à certains théologiens qui ne veulent pas imposer leurs mains sur les malades, pour ne pas exercer illégalement la médecine. Paul, lui, a été condamné à cause de Jésus-Christ.
«… je suis heureux et me réjouis. »  C’est la joie dans l’épreuve. La joie ne vient que si vous vous réjouissez. C’est une position à prendre, par votre esprit qui va obliger votre âme, votre corps à se réjouir. David dans la souffrance  se disait à lui-même: mon âme ! Eh mon âme ! N’oublie aucun des bienfaits de Dieu ! Bénis l’Eternel !
Vous devez louer le Seigneur quand cela ne va pas. Exhortez-vous vous-même à la joie.
Les gens du monde, qui sont « plus avisés que les enfants de la lumière », ont trouvé pour se réjouir, de boire. D’ailleurs la Bible dit « le vin réjouit le cœur de l’homme ».Mais Paul est obligé de dire : ne vous enivrez pas, c’est de la débauche, soyez remplis du Saint-Esprit. Voilà où nous pouvons trouver notre joie, nous : Dans l’ivresse des choses de l’esprit. Pour que notre coupe déborde, nous devons aller à la rencontre du Saint-Esprit. Dans la louange, dans la prière. Lui dire que nous sommes contents, puis entretenir de bonnes relations avec lui.
C’est à nous de faire l’effort d’être remplis du Saint-Esprit.
Verset 7« Et cela est pour mon salut éternel ». Ce n’est pas seulement Jésus qui nous a sauvé sur la croix notre salut éternel. Jésus nous dit aussi que nous devons » travailler avec crainte et tremblement à notre salut ». Entretenir et faire  grandir la joie de mon salut, en faisant aussi intervenir les autres, afin qu’ils intercèdent, prient pour moi. Verset 7 : « … pour mon salut éternel, lequel se réalise dans vos prières et dans le secours du Saint Esprit, soit par ma vie soit par ma mort. » C’est dans la prière que nous sommes en ultra communion avec Dieu.
Verset 14 : « vos prières soient connues de Dieu et restez ferme dans la pensée du Christ » Ferme dans ce que Jésus-Christ pense et penser comme lui.
Gardons à l’esprit ce que dit Paul au verset 10 pour l’année nouvelle qui arrive : » …restez ferme et agissez dans la crainte de Dieu  …ayant la foi que c’est Dieu qui agit en vous. …Faites tout sans arrières pensées. »

Et certains manuscrits, se terminent ainsi :
« Que Dieu le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, vous garde pur en Jésus-Christ à qui soit l’honneur et la gloire pour des siècles et des siècles. »

Haut de page