Notre Mission en décembre 2013

au Burkina-faso

 

 

J’ai été reçu par le président des Assemblée de Dieu, Monsieur Michel Ouedraogo. (Les AD = 450000 membres baptisés pour près de 2000 églises au Burkina-Faso).  J’y suis allé avec le pasteur Nicolas Sawadogo qui lui avait parlé de moi, et avec Olivier Navez et Francis Bellanger, deux frères de notre Communauté.
Notre frère Michel Ouegraogo nous a remerciés pour toutes nos actions spirituelles et humanitaires faites depuis 13 ans dans son pays. Il m’a aussi encouragé à continuer  d’enregistrer des prédications d’enseignements pour la télévision.

 

En route pour les villages de brousse, nous nous sommes arrêtés pour manger.

 

Nous sommes arrivés de nuit dans le premier village. Le pasteur de l’église AD nous a présenté des femmes veuves dans le plus grand dénuement.  Nous étions si heureux de pouvoir leur donner des sacs de riz de la part de nos amis de C’est Faisable, notre association humanitaire.

 

Distribution de riz pour ces femmes qui n’en revenaient pas de ce qui leur arrivait. Elles étaient si contentes et nous remerciaient avec tant d’enthousiasme que nous en étions presque gênés. Ca a été un moment fort de notre mission.

 

Quand Jésus dit qu’il y a plus de joie à donner qu’à recevoir, Il a vraiment raison. J’aurai voulu que vous soyez là avec nous, vous qui êtes fidèles dans vos dons pour C’est Faisable. Car sans vous rien de tout cela ne serait arrivé, merci ! Du fond du cœur, MERCI !

 

Nicolas nous avait organisé des réunions dans diverses églises. Là, nous sommes dans l’église d’une femme pasteur.  Elle s’occupe principalement de femmes pauvres qui vivent  en grattant le sol pour récolter un peu de sable qu’elles vendent ensuite au bord des routes. Elles gagnent environs 25 centimes d’euros par jours. Ce jour là, elles s’étaient faites toutes belles pour nous recevoir. Je les ai enseignée, et nous avons chanté et prié ensemble. Aucune d’entre elle n’a mendié. Elles ont beaucoup de dignité. Nous pensons faire quelques choses pour ces femmes en 2014. Tous vos dons seront les bienvenus. Je vous tiendrai au courant de ce que nous ferons pour elles. Nous ne leur avons rien promis, mais je ne pourrai pas dormir tranquille si je ne fais rien pour ces femmes.

 

 

A peine arrivé dans un village, le pasteur nous a amener un vieux monsieur afin que nous lui imposions les mains au Nom de Jésus-Christ. Il souffrait depuis plusieurs années de névralgie faciale. J’ai chassé cet esprit de douleur au Nom du Seigneur Jésus. Sur le moment, rien ne s’est passé. Le lendemain, alors que je prenais mon petit déjeuner devant l’église, il est venu pour me remercier car il ne souffrait plus du tout. Nous avons loué le Seigneur Jésus pour Son Amour et la manifestation de Sa miséricorde.

 

Partout où nous sommes allé, notre frère Francis Bellanger à raconter comment Jésus-Christ l’a délivré de l’alcoolisme. L’alcoolisme est un grave problème au Burkina. Suite à son témoignage plusieurs personnes se sont donnés au Seigneur et ont demandé la prière pour la délivrance. C’était merveilleux.

 

La Bible dit de prier pour les malades. Nous le faisons toujours avec foi. Plusieurs boiteux ont été guéris lors de cette mission. Gloire à Dieu !

 

Dans chaque réunion notre frère Olivier Navez a chanté des cantiques de sa composition. Ila été une bénédiction pour ces gens. Dans les villages éloignés de tout, les enfants croyaient que c’était Jésus qui était venu pour leur chanter des chants. Nous avons du leur expliqué que Olivier n’est pas Jésus, mais que Jésus vit en lui. C’étaient des moments de grandes joies !

 

 

Depuis 13 ans c’est notre frère le pasteur Nicolas Sawadogo qui interprète mes prédications.

Tout le monde est très attentif au message de Jésus-Christ.

 

Photo souvenir dans une des nombreuses églises que nous avons visitées durant notre séjour.  Nous travaillons avec toutes les dénominations chrétiennes. Nous refusons toutes formes de sectarismes.  Et beaucoup de musulmans et d’animistes sont bénéficiaires de nos actions humanitaires.

 

Nicolas Sawadogo est le fondateur d’un orphelinat près de Ouagadougou. Là, c’est une des classes d’école. Tout est gratuit pour les 140 enfants qui vivent là. Ils sont scolarisés, nourris et j’ai observé qu’ils vivent là, bien mieux que beaucoup enfants qui ont encore leurs parents, tant la pauvreté est grande dans ce pays. Nous avons décidé de venir en aide au trois professeurs qui travaillent dans l’orphelinat. Nous avons décidé qu’ils auraient une augmentation de salaire. Nous croyons que vous serez avec nous pour cette affaire là. L’éducation et l’instruction des enfants, c’est une grande partie de la solution pour l’avenir de l’Afrique. Merci d’avance pour vos dons. Pour soutenir un enfant, 20 euros par mois suffisent. C’est Faisable !!!!!

 

Quelques enfants de l’orphelinat de Nicolas Sawadogo. Quand je vois cela, j’ai une vive émotion. Car je me souviens que Nicolas, adolescent, avait été banni de son village animiste parce qu’il s’était donné à Jésus-Christ. Maintenant, il y a trois enfants de son village qui ont été accueilli avec amour dans cet orphelinat. Leur papa était un musulman polygame et il est mort dans un accident de la route. Dans une grande pauvreté, les deux femmes de cet homme ne pouvaient plus élever les 9 enfants. Trois d’entre eux ont été accueillis avec amour à l’orphelinat. Ils rentrent au village vers leurs mamans et leurs frères et soeurs presque chaque week end. Nous avons été très touchés par leur histoire.

 

Sur le sol carrelé (chose très rare là-bas) je passe un bon moment avec quelques enfants qui me montrent fièrement leurs cahiers d’école.

 

 

Les classes sont pleines, mais l’ordre règne. On entend les mouches voler. Les enfants ont un grand respect pour les professeurs. L’éducation  chrétienne basée sur l’amour et le respect a une grande influence sur leur comportement. Et je vous assure que ces enfants sont heureux !

 

Un forage a été fait et un château d’eau offert. Merci à tous les donateurs. Continuez d’être généreux car il y a encore beaucoup à faire !

 

 

A la frontière du Sahel, une église qui semble perdue dans un paysage désolé. Pourtant, tous les dimanches elle est pleine de chrétiens qui viennent adorer Dieu. Nous sommes allé jusque là et nous avons donné du riz pour les enfants. En fait nous avons distribué 6OO kg de riz dans cette mission.

 

 

Une partie de enfants qui se régalent du riz que nous leur avons donné de votre part. Quand ils mangent, (car ils ne pas mangent pas tous les jours), ils mangent du mile. Le riz est un luxe pour eux.

 

Ils mangent le riz avec les mains. Les fourchette, couteaux et cuillères ne sont pas encore à la mode là-bas.

 

Dommage qu’avec la photo il n’y ait pas le bruit des rires. Nous pensons faire plus pour eux. Qu’en pensez-vous ?

 

 

 

 

 

Et voilà le fameux château d’eau  tant attendu ! Nous sommes allé le voir alors que sa construction se termine à Ouagadougou. Normalement, la semaine entre Noël et nouvel an, il sera installé dans le village de Zan. Le 9 janvier, la ministre de l’eau que nous avons rencontrée la semaine passée, le frère du président  Compaoré, le président des Assemblées de Dieu et le préfet seront là pour l’inauguration avec toute la population en fête. Nous sommes si contents pour les gens de ce village et de tous les environs car la corvée de l’eau est terminée. En effet, quand nous avons connu ce village, il y a 13 ans, les femmes allaient tous les matins à 16 km pour chercher de l’eau dans un marigot. Des panneaux solaires ont aussi été installés et il y aura désormais de la lumière dans toutes les cases du village.

 

Voilà donc quelques nouvelles de cette mission faite en ce mois de décembre 2013. Nous vous remercions encore vivement pour votre fidélité. Vos dons réguliers ont rendus toutes ces choses possibles. N’hésitez pas à vous montrer généreux. Nous contrôlons bien les sommes d’argent que vous donnez. Rien ne se perd, La corruption n’a pas sa place dans nos actions, nous ne graissons aucune patte pour arriver à faire ce que nous faisons. Nous prions et nous agissons selon la Règle de Dieu : « Faites aux autres ce que vous voudriez qu’ils fassent pour vous »

Dieu vous bénisse et vous comble de biens spirituels et matériels. Qu’il vous accorde une bonne santé et la volonté de faire bien.

 

FAIRE UN DON

 

 

Envoyez vos dons par virement, lettres de change ou par prélèvements automatiques sur ce compte:

 

 

"Association c'est faisable"