SACRIFICE

 

 

Dans la dispensation de la Loi de Moïse, les sacrifices rendaient les gens saints.

 

Dans la dispensation de la grâce, le sens de notre sacrifice est le renoncement de ce qui est profane pour le service du Seigneur et Son Royaume. Voir Royaume.

 

Le nouveau converti doit renoncer à tout pour suivre le Seigneur.

 

Voir apôtres. Adoration. Ananias. Bannière. Baptême. Champ. Chrétiens. Clés. Eglise. Communion fraternelle. Pyramide.

 

Le sacrifice n’est rien à comparer à ce que Dieu donne à ceux qui ont sacrifié Marc 10/28-30.

 

Les sacrifices ont commencé de suite après le péché d’Eve et d’Adam.

 

C’est ainsi que nous voyons Dieu sacrifier un animal Gen 3/21.

 

Puis Abel et Caïn offrant leur sacrifice Gen 4/3-4.

 

Ce que Dieu ordonna dès le début avait pour but d’annoncer le sacrifice parfait qu’Il ferait en venant Lui-Même dans une chair semblable à la nôtre pour mourir à notre place.

 

De nos jours, nous prenons le pain et le vin en souvenir du Sacrifice Unique et Parfait que Jésus-Christ a accompli pour nous une fois pour toutes. Voir Sainte-Cène.

 

Nous prenons ce pain et ce vin le soir, pendant le repas, autour de la table, comme Jésus-Christ l’a fait la première fois.

 

Avant La Sainte-Cène, nous nous lavons mutuellement les pieds.

Voir Laver. Ordonnances.

 

Mais tout cela n’a aucune valeur si nous n’offrons pas à Dieu le sacrifice d’un cœur brisé et d’un esprit contrit. C’est dans l’humilité, la repentance et la disposition à obéir aux commandements de Dieu que nous devons observer ces Ordonnances qui ne sont que des symboles.

 

Abraham sacrifiant son fils Gen 22/1-18 ; Jac 4/5.

 

Offrir des holocaustes Ex 20/24.

 

Les animaux des sacrifices devaient être sans défaut Deut 15/19-21. L’obéissance vaut mieux que les sacrifices 1 Sam 15/22.

 

Aimer, c’est plus que tous les holocaustes et tous les sacrifices Marc 12/32-33.

 

Nous sommes sanctifiés par l’offrande du Corps de Jésus-Christ Héb 10/10-14.