JUGE, JUGER, JUGEMENT

 

 

Juger n’est pas condamner. C’est évaluer un acte par rapport à la loi de Dieu. C’est donc, aussi, discerner le bien et le mal.

 

Moïse jugeant le peuple Ex 18/13. Juger selon la justice Lév 19/15.

Depuis que Dieu est venu s’incarner, nous n’avons plus le droit de juger sinon en nous souvenant que nous serons jugés comme nous jugeons Matt 7/1-2 ; Luc 6/37.

 

Si une personne ne connaît pas Jésus-Christ elle sera jugée par la loi Rom 2/12.

 

Les disciples de Jésus-Christ jugeront le monde 1 Cor 6/2-3.

 

Les esprits qui sont actuellement en prison (dans le mauvais côté du séjour des morts), ont été jugés comme les hommes quant à la chair, et donc, condamnés à une captivité dans cet endroit de tourments.

 

Car il est donné à l’homme de mourir une seule fois, après quoi vient le jugement Héb 9/27.

 

Mais ils pourront entendre la prédication de l’Evangile dans cet endroit terrible 1 Pi 4/6. Voir Baptême.

 

Au Trône Blanc, si leur nom est dans Le Livre de Vie, ils seront sauvés comme au travers du feu Apoc 20/11-15 ; 1 Cor 3/13-15.

 

Parmi ceux-là se trouveront aussi les serviteurs de Dieu qui n’auront pas travaillé correctement Luc 12/47-48.